harmonie

Les mots sont enveloppe et substance, à la fois fond et forme : forme par leur caractère, leur structure, leur accent tonique, leur sonorité, leur couleur même… ; fond par leur sens, possiblement pluriel, leur étymologie, leur racine et sève, c’est-à-dire leur transformation, donc leur chair, leur vécu, leur savoir.

Les mots ne résonnent ainsi pas seulement comme des coquilles ou des peaux mais également à travers l’écho de leur sémantique.

En chanson comme ailleurs, l’élégance d’une forme ne suffit pas – ou ne suffit pas durablement – si elle ne s’avère en phase avec une substantielle intériorité.

Tout l’art d’écrire réside par suite dans la plus grande harmonie entre forme et fond, autrement dit la complémentarité, la porosité, l’osmose entre ce qui résonne et ce qui raisonne.

Au plus les mots ont raisonné en nous, au plus peut-être peuvent-ils résonner au-delà de nous.

Publicités

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s