la moitié du chemin

L’heure venue a tout juste un an.

Au long de cette année j’ai décliné quelques sollicitations d’entretien visant à une sorte d’explication de texte des chansons de l’album. Il me semblait n’avoir rien à leur ajouter.

« On n’entre pas dans mes chansons comme dans un moulin », disait Brassens, qui considérait en outre que les gens devaient vers elles faire la moitié du chemin.

Je me demande si ce qu’un auteur peut dire de ses chansons n’est pas dans les mètres manquants de sa propre moitié de chemin. Il viendrait alors combler à l’oral ce qu’il n’a pu élaborer à l’écrit.

Inversement, au terme d’une démarche davantage aboutie, tout ce qui en sus pourrait être dit viendrait non pas déflorer ni même éclairer mais empiéter sur les pas libres de chacun.

Moitié-moité en somme, la condition pleine du partage.

Publicités

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s